Guy Vézina - Signals

  • GENESIS CODE
  • SIGNALS - SIGNAUX
  • RADIO DAWN
  • SPOKEN
  • NORTHERN EXPOSURE - LE NORD EXPOSÉ
  • AWAKENINGS - ÉVEILS
  • PROPA-GAMMA
  • OPENINGS
  • CALL
  • MIGRATION
  • WITHIN REACH
  • TALES OF THE FISHERIES - HISTOIRES DES PÊCHERIES

SIGNALS

A series of semi-abstract paintings

ARTIST STATEMENT

A week camping in Gros-Morne National Park. Leaving hurts like departing from loved ones. The tablelands, semi-shrouded in mist and stillness, beckon us to come back, or at the very least, to cherish them and stand on their behalf.A 4 day hike in the interior of BC near Bella Coola.Not a sound of airplanes for 3 days.In the blessed silence of the night, if you wait long enough, even here you will see satellites. Fundy National Park’s dark sky preserve. Lying on a beach at night, in its wilderness, every 10 minutes or so, planes violate the silence of the night. Here too, if you keep still long enough, satellites reveal themselves in their race to crowd even the night.Since the industrial revolution, an exodus: people shun their lands for their cities.At an agricultural fair, a child cries out: “Ugh!I’ll never drink milk again now that I know where it comes from!” Our digital displays are hooking up to a frantic pace, like that of a fish pulled out of water.There is a new one in the neighborhood. Her name is Eco therapy and she aims to heal the homesick who long for the land of their being. “…Thousands of years ago, those who were quiet enough in their own heart, heard the call of the Beyond. The Eskimo shaman Najagneg told the anthropologist Rasmussen that there was a supreme self which is the inhabitant or soul (Inua) of the universe.“All we know is that it has a gentle voice like a woman, a voice so fine and gentle that even children cannot become afraid.What it says is “Be not afraid of the universe”. “(Ken Wilber, 1981). All vignettes of the foundations behind this series of works.

Here I use imagery of remote wilderness, upon which I superimpose designs of thin lines and geometric shapes to express our human invasion, even upon those vast tracks of wilderness uninhabited by humans. Yet, these abstract lines and shapes also serve to express the “call of the Beyond” rising through the land and reaching out to us. Where and how do we find the quiet in our own hearts to enable us to hear it and know it again?

Guy Vézina, 2017

SIGNAUX

Une série d’œuvres semi-abstraites

ÉNONCÉ DE L'ARTISTE:

Une semaine à camper au Parc National du Gros-Morne.Un départ comme celui qui se déchire entre des amoureux. Les Table lands, semi-voilées dans le silence et la brume, nous convient au retour, ou du moins à se lever pour les chérir et les défendre. Une excursion de 4 jours au sein des hauteurs des alentours de Bella Coola CB.Aucun son d’avion pour 3 jours.Dans le silence sacré de la nuit, si on daigne attendre, même ici on voit des satellites. Le Parc National de Fundy, réserve de noirceur du firmament. Couché sur la plage de cette nature « sauvage », à intervalles réguliers, un avion viole le silence de la nuit.Ici aussi, si la patience nous habite, les satellites se révèlent dans leurs courses folles à envahir même nos nuits. Depuis la révolution industrielle, un exode : les peuples désertent leurs terres pour des cages de béton.Une foire agricole.Un enfant s’écrie : « Yuk!Je ne boirai plus jamais de lait maintenant que je sais d’où ça vient! » Nos écrans numériques se branchent sur la frénésie comme celle du poisson hors de ses eaux.Il y a une nouvelle dans le voisinage.Elle s’appelle Éco thérapie et elle soigne ceux et celles qui se meurent pour les racines de la terre de leur être. « Il y a des milliers d’années, ceux et celles au cœur suffisamment paisible entendaient l’appel de l’Au-delà. Le shaman Eskimo Najagneg dit à l’anthropologiste Rasmussen qu’il y avait un être suprême qui était l’habitant ou l’âme (Inua) de l’univers.“Tout ce que nous savons c’est que ça aune voix douce comme une femme, une voix si fine et tendre que même les enfants n’en n’ont pas peur. Ce qu’elle dit c’est : “Ne craignez pas l’univers”. “(Traduit de Ken Wilber, 1981).Vignettes des fondements à l’ origine de ces œuvres.

Ici, je me sers d’imagerie de nature lointaine sur lesquelles je surimpose des réseaux de lignes enlacées de formes géométriques afin d’exprimer notre invasion intangible à nos yeux de ces vastes territoires inhabités par des humains. Ces lignes et ces formes géométriques servent aussi à exprimer l’appel de l’Au-delà qui s’élève de la terre pour tenter de nous rejoindre. Où et comment trouverons nous le calme suffisant dans nos cœurs pour nous permettre de l’entendre et de le connaitre à nouveau?

Guy Vézina, 2017

Artists in this Exhibit